Publié le Catégories Réparation automobile, Risques ChimiquesLaisser un commentaire sur Prévenir les émissions de gaz d’échappement en atelier de réparation automobile (4)

Prévenir les émissions de gaz d’échappement en atelier de réparation automobile (4)

Protéger les salariés des particules poluantes
Comment préserver les mécaniciens du danger des rejets de gaz d’échappement ?

Les vapeurs d’échappement des véhicules constituent un risque pour la santé quand on les respire. Les vapeurs de carbone issues des carburants contiennent du monoxyde de carbone, un gaz toxique. Une exposition prolongée aux fumées de diesel, en particulier la fumée bleue ou noire, peut conduire à des quintes de toux et occasionner de l’essoufflement. L’exposition répétée sur le long terme (une vingtaine d’années) aux vapeurs de diesel peut augmenter le risque de cancer du poumon.

Pour protéger les salariés exposés aux risques des gaz d’échappement il convient de mettre en place des solutions d’extraction de l’air suivant le procédé ci-dessous. En France des aides spécifiques sont prévues pour aider les petites entreprises à investir dans des équipements adaptés. Ces aides à l’investissement qui émanent des caisses de l’assurance maladie via les Carsat, sont soumises à des critères répondant à la prévention des risques professionnels telle l’élaboration du document unique. Dans ces conditions, les préventions prennent tout leur sens et n’est plus un frein à la prévention contre les émissions de gaz d’échappement pour l’unité de travail « atelier de réparation » où sont réparés les véhicules à moteur thermique. Il est à noté que les moteurs électriques ne présentent pas ce risque.

Lire la suite

Publié le Catégories Biens équipements TP / PL / AG, Réparation automobile, Risques Chimiques

Le danger des huiles usagées pour la santé des mécaniciens

 

Prévention des maladies professionnelles dans les ateliers de réparation automobile
Le risque d’exposition aux huiles usagées des mécaniciens

Les contacts fréquents et prolongés des huiles moteur usées avec la peau du mécanicien, peuvent provoquer des dermatites voir dans certains cas (rares) des cancers de la peau. Ces huiles usagées contiennent de nombreux résidus polluants (métaux lourds, acides organiques, phénols, phtalates, hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP) ) qui à force de contacts réguliers sur la peau, présentent un risque de contraction de maladies cutanées. Il convient d’intégrer ce risque dans le document unique pour l’unité de travail « atelier », qu’il soit garage auto, concession ou garage poids-lourds, distributeur ou loueur d’équipements de chantiers ou concessionnaires de matériels agricoles




Lire la suite

Publié le Catégories Réparation automobile, Risques Chimiques

Les carburants dans les véhicules en réparation (1)

Sécurité de salariés dans les garages
Purger et nettoyer les réservoirs avant intervention

Le risque d’explosion lors de la réparation des réservoirs de carburants est réel. Afin d’éviter l’explosion, il est impératif de nettoyer les réservoirs et de libérer le gaz à l’intérieur avant tout «travail à chaud». Purger les réservoirs et les nettoyer sont des préalables avant toute intervention générant des flammes, des étincelles ou de la chaleur comme le soudage, la coupe, le meulage et le sciage

Manipuler de l’essence pendant la réparation et l’entretien du véhicule peut être dangereux pour les mécaniciens. Les incendies causés par de l’essence provoquent des accidents graves parfois mortels sans parler des dommages matériels importants. Pour limiter les risques il est nécessaire d’utiliser un récupérateur de carburant lors des vidanges des réservoirs et des conduites de carburants en particulier. Il convient de séparer le gasoil de l’essence et en aucun cas ne mélanger les carburants récupérés dans le réservoir d’huile usée.

Prévention des risques professionnelsdu benzène
Les dangers du benzène contenu dans l’essence

Le benzène est un additif  de l’essence contenu à hauteur de 1% pour l’Europe. Il peut pénétrer dans le corps par la peau ou l’inspiration. Si l’exposition est récurrente sur le long terme elle peut conduire à des troubles sanguins graves comme l’anémie et la leucémie (une forme de cancer). Des précautions particulières doivent donc être mises en œuvre pour protéger les salariés lors de la manipulation de l’essence car elle peut aussi dégraisser la peau et entraîner un risque de dermatite

Ce qu’il faut faire :

  • Utiliser un récupérateur de combustible spécialement dédié pour vidanger l’essence des réservoirs et des conduites
  • Stocker les récipients de liquides inflammables récupérés dans un endroit sûr
  • S’assurer avant d’effectuer tout travail à chaud sur des fûts ou d’autres récipients qu’ils ne contiennent pas de vapeurs d’essence ou de diesel. Les vidanger et les nettoyer impérativement avant toute intervention

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Ne pas vidanger l’essence sur ou près d’une fosse ou d’un drain
  • Ne pas fumer, souder ou effectuer d’autres travaux à chaud
  • Ne pas utilisez d’essence pour brûler les déchets ou des matériaux inutilisables

Les sources de ce billet émanent de sites d’informations Européens produisant des contenus techniques et scientifiques relatifs à la prévention des risques professionnels

Publié le Catégories Agriculture, Formation, Juridique, Risques Chimiques

Dispositions légales pour l’utilisation des produits phytopharmaceutiques

certiphytoSont parus au journal officiel du 10 septembre 2016, les Textes N° 18, 19 et 20 de l’arrêté du 29 août 2016 et portent sur les modalités d’obtention du certificat individuel pour l’utilisation à titre professionnel des produits phytopharmaceutiques. Ils concernent les catégories décideurs en entreprise soumise ou non, à agrément.

Lire la suite